Santé des femmes

santé femmes

« De nombreuses femmes vivent, souvent secrètement et avec un sentiment d’impuissance, la blessure intime de leur utérus, de leurs ovaires, de leur vagin, ou de leurs seins. » De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de certains blocages ou désordres physiques.

La naturopathie ainsi que d’autres médecines traditionnelles telle que l’Ayurveda offrent de nombreuses solutions aux troubles gynécologiques. Elles s’efforcent d’agir sur tous les facteurs mis en évidence et sur lesquels il est possible d’intervenir : facteurs alimentaires, psycho-affectifs, émotionnels, hormonaux, énergétiques, environnementaux et socio-professionnels.

Les troubles gynécologiques ne se résument pas simplement à un dysfonctionnement de la sphère uro-génitale ou du système reproducteur, mais font écho à de nombreuses facettes de la femme au rythme de son vécu. Les perturbations hormonales peuvent se déclarer sous forme de pathologies gynécologiques multiples dont les principales cibles sont les ovaires, l’utérus, le col de l’utérus ou les seins. Les symptômes courants se manifestent par un dysfonctionnement au niveau du flux menstruel, par des douleurs aigues ou inhabituelles. Néanmoins, une pathologie gynécologique peut également se développer silencieusement, sans symptôme apparent.

Le système hormonal interagit étroitement avec le système nerveux. Le cycle féminin est le baromètre émotionnel de la femme. Il exprime son état de santé physique, émotionnel et mental, ainsi que son niveau de stress. Les principales hormones féminines sont produites par l’hypophyse et les ovaires, elles travaillent en interaction les unes avec les autres. Lorsqu’une déficience ou un excès apparait, cela a une incidence directe sur l’ensemble et provoque des symptômes spécifiques à chaque situation. Cependant, de nombreux autres facteurs vont également influer sur la sphère gynécologique de la femme. On peut citer entre autres :

  • Le facteur alimentaire : l’alimentation a un rôle de prévention majeur et demeure le pilier principal de notre immunité cellulaire. Les récepteurs hormonaux se situant sur la membrane de la cellule, une alimentation équilibrée et saine favorisera un bon échange intra et extra cellulaire.
  • Le facteur hygiène de vie : a une répercussion sur l’ensemble de notre état de santé dont les éléments principaux à surveiller sont : la respiration, le sommeil, le stress, la prise de médicaments, le tabagisme, la sédentarité.
  • Le facteur environnemental : les perturbateurs endocriniens, dont la structure moléculaire ressemble aux hormones et perturbe leur équilibre naturel. Ce sont les matières plastiques, les additifs alimentaires, les conservateurs chimiques, les ondes électro-magnétiques, la qualité de l’eau et l’air, etc…
  • Le facteur viral ou bactérien : peut avoir une incidence sur la vulve, le vagin ou le col de l’utérus.
  • Le facteur émotionnel : incontournable et essentiel pour comprendre les pathologies gynécologiques. Il est en totale résonnance avec notre façon de voir le monde et de vivre sa vie. Par ailleurs, il touche la corde sensible de son rapport à la féminité, de la femme en soi et de ses multiples manifestations.

Pourquoi une femme fabrique-t-elle un kyste ? Pourquoi son corps est-il en hyper-production oestrogénique ?

Autant de questions auxquelles la naturopathie, en tant que thérapie holistique s’efforcera de répondre. Le corps et l’esprit fonctionnent ensemble, la santé bonne ou mauvaise de l’un a des répercussions immédiates sur l’autre.

Règles douloureuses, cycles irréguliers ou parfois absents, syndrome prémenstruel, vaginites, fibromes, etc… autant de maux pour lesquels la médecine moderne occidentale n’a d’autres réponses que la suppression des symptômes, voire l’ablation de l’organe en « cause ».

De plus en plus de femmes sont conscientes que ces méthodes, pour efficaces qu’elles puissent être sur le moment, ne résolvent pas toujours les problèmes, faute de faire un travail en profondeur au niveau du terrain. Un usage effréné des hormones synthétiques (pilule contraceptive notamment, hormones de substitution) dans des indications aussi larges que les règles douloureuses, l’acné, l’endométriose ou encore la ménopause. Ce sont des thérapeutiques lourdes de conséquences pouvant entrainer des maladies cardio-vasculaires, des cancers hormono-dépendants, sans oublier les conséquences sur le système hormonal.

La naturopathie apporte d’autres solutions que ce soit par l’usage des plantes en phytothérapie et aromathérapie, des oligoéléments, de la nutrithérapie et d’autres remèdes naturels telles que les techniques réflexes sans oublier l’importance de l’alimentation pour le bon fonctionnement du corps et aussi de l’esprit.

 

Consultations sur RDV en cabinet ou via Skype, cliquez ICI 

 

 

Sources : Mamamélis : manuel de gynécologie naturopathique à l’usage des femmes. (Rina NISSIM). Publications de la Naturopathe Karen MORAND sur son site www.naturofemmes.ch

 


Aborder la ménopause sereinement et naturellement

La ménopause est tout sauf une maladie, c’est un passage de vie.   La ménopause est un phénomène physiologique aussi naturel que la naissance, la puberté et les menstruations. C’est une période de transition qui concerne toutes les femmes, de tout temps, peu importe leur culture et leur origine ethnique.…

Lire la suite

Syndrôme prémenstruel : soulager naturellement les douleurs et l’inconfort liés aux règles.

Les multiples signes désagréables qu’une femme peut ressentir à l’approche des règles ou lors de l’ovulation semblent ne rien avoir en commun. Regroupés sous le nom de « Syndrome prémenstruel »(SPM), ils peuvent être très divers : changements subits d’humeur, envie de sucre, troubles du sommeil, manifestations congestives (seins tendus et sensibles),…

Lire la suite

Comment traiter de façon naturelle les troubles du cycle menstruel ?

Les règles sont le signe de l’activité génitale chez la femme. Elles apparaissent à la puberté et disparaissent à la ménopause. Les règles sont régulières, elles se manifestent en général tous les mois, suivant des cycles réguliers. Elles durent en moyenne 3 à 5 jours. Le premier jour des règles…

Lire la suite